Les traitements orthodontiques et chirurgicaux expliqués

    Bonjour à tous !

    Je vais vous expliquer plus en détail ma pathologie et les traitements orthodontiques et chirurgicaux qui ont été pratiqués. 

    Je suis ce qu'on appelle rétrognathe. La mâchoire du bas est trop en arrière par rapport à celle du haut, et cela se voit.

    Sommaire 


I. Qu'est ce que la rétrognathie et quelles en sont les causes ?

      Définition

      Les causes

II. Les traitements appliqués pour soigner le rétrognathisme

   1. Le traitement orthodontique

      Introduction

      L'efficacité du lingual 

    Existe-t-il une différence d’honoraires entre la technique linguale et la technique externe ?

      La pose des bagues en lingual 

   2. La chirurgie maxillo-faciale

     Introduction 

     L'acte de chirurgie expliqué 

     Intervention de LE FORT

         Les risques

     Intervention d’EPKER

         Conséquence de l’acte chirurgical

         Les risques 

     La génioplastie

 -----------------

I. Qu'est ce que la rétrognathie et quelles en sont les causes ? 

  Quelques infos pratiques 


    La mâchoire du bas est appelée "mandibule" et celle du haut la "maxillaire supérieure".

    Pour rappel : 

Définition :

 

    Terme issu de rétro, en arrière et de gnathos, mâchoire, traduisant une déformation de la mâchoire qui semble rejetée en arrière quand elle est observée de profil. 

    La rétrognathie est une dysmorphose faciale, au même titre qu'une prognathie* : une malformation de la face. Dans mon cas c'est une source génétique selon le chirurgien (bien que je suçais pas mal mon pouce étant enfant).

      *La maxillaire supérieure est placée trop en avant par rapport à la mandibule. L'inverse de mon cas.


    La rétrognathie peut être très impressionnante dans certains cas, comme être minime. Voici quelques exemples :

    De face :



Source : Cabinet d'orthodontie de Paris 15ème


Source : http://dooms14.blogspot.fr/
   De profil :


De profil en radio (personne différente) :

Source : Dr Sylvain CHAMBERLAND Orthodontiste
   
Ce sont sur les radios que l'on voit le mieux ce phénomène de rétrognathisme, car en effet, les lèvres cachent parfois très bien les dents. C'était mon cas...













    Pour ma part ma mâchoire n'était pas ostensiblement déformée, jamais personne ne m'a fait la remarque (à part dans l'enfance bien-sûr, la période des remarques faciles) et je n'ai jamais attiré les regards sur ça. Bizarrement, j'ai toujours pensé que c'était ma mâchoire du haut qui était trop en  avant, il ne m'est pas venu à l'esprit qu'il s'agissait de la mâchoire du bas qui était trop en arrière.



 Les causes :

 

    Génétiques : souvent plusieurs membres d'une même famille sont touchés à plus ou moins grande échelle (bizarrement personne de ma famille n'a les même dents que moi...). Cette malformation se rencontre dans plusieurs syndromes, comme le syndrome de Pierre ROBIN (maladie génétique rare) Source : Medicalorama.

      Fonctionnelles : c’est l’arcade alvéolaire - partie qui porte les dents - qui se déforme et beaucoup moins la partie squelettique. On parle alors de proalvéolie ou de rétroalvéolie, associée ou non à une prognathie ou rétrognathie. 

    Exemples d'origines fonctionnelles :
  • la succion du pouce chez les enfants (Mon cas très certainement, je l'ai sucé jusqu'à 12 ans !)
  • une déglutition atypique
  • une mauvaise prononciation (zozottement)
  • Et d'autres encore.

 

II. Les traitements appliqués pour soigner le rétrognathisme :

 

    Quand les mâchoires ne sont pas à la place qu'elles devraient occuper, il faut réaliser dans la majorité des cas une intervention chirurgicale pour les replacer correctement afin d'obtenir une bonne occlusion (fermeture) dentaire. Cette intervention doit être précédée d'une phase d'orthodontie, consistant en gros à replacer correctement chaque dent sur son support.

 

 

1. Le traitement orthodontique :

 

 Introduction :   


    C'est une préparation indispensable avant l’acte chirurgical, elle est le garant de la réussite optimale du traitement. La chirurgie est là pour faire avancer la mâchoire du bas qui se devra d'avoir toutes les dents idéalement placées pour que la future occlusion soit parfaite.
    
    L'orthodontie s'étale généralement entre 6 mois et 1 an et demi selon le travail à accomplir, elle aura pour but de modifier la position des dents.
    
    Pour cela, de multiples dispositifs intra buccaux (appareils à l’intérieur de la bouche) sont utilisés pour tracter, impacter ou faire sortir une ou plusieurs dents. Ce peut être des bagues placées sur la face externe des dents ou interne (le lingual comme j'ai eu). 

    Cette capacité de mobilisation des dents est fournie par la très grande plasticité de l’os de soutien de la dent : l’os alvéolaire (os sur lequel l’intervention chirurgicale ne portera pas).
    
    Il est IMPÉRATIF de garder l’appareillage orthodontique jusqu’à l’intervention chirurgicale et au-delà.
    
    Source : CHRU de Tours.


   Quelques infos pratiques 


    Sachez qu'il y a différents traitements possibles d'orthodontie : moi j'ai choisi le lingual pour des raisons esthétiques, mais aussi parce que j'ai lu quelque part que l'orthodontie linguale était plus efficace (mais cela reste à prouver, je préfère le souligner car j'ai lu que ça pouvait être plus long justement...). 

    Comme traitements possibles vous avez :

- L'orthodontie vestibulaire, celui où les bagues sont placées sur la face externe telle qu'on la connaît le plus (avec attaches métalliques et fil métallique très visibles ou attaches céramiques et fil recouvert d’un matériau blanc plus discret),

- L'orthodontie linguale "classique", ce que j'ai moi,

- L'orthodontie linguale doré (dont je sais juste que les bagues sont dorées, qu'elles sont apparemment plus fines donc moins gênantes en bouche lors des débuts...).

    Il existe d'autres techniques d'orthodonties mais elles sont contre-indiquées pour effectuer de grands changements et nécessitant une chirurgie (pour voir les avantages/inconvénients des différents traitement, même ceux non cités : orthodontie-et-vous.fr).


L'efficacité du lingual : 

    Extrait du site sfodf : Société Française d'Orthopédie Dento-Faciale : 


"En conjuguant les avancées technologiques et l’informatique, le positionnement, voire la conception des attaches deviennent totalement individualisés, avec une précision bien supérieure au positionnement manuel direct des attaches vestibulaires."
      Attaches vestibulaire = bagues placées sur la face externe des dents.
     
     En gros, avec l'arrivée des nouvelles technologies, les bagues sont placées individuellement sur chaque dent et confèrent plus de précision au traitement. 

     Lingual par informatique : 




    Utilisation du lingual pour de petits changements sans chirurgie :

           Avant alignementAprès alignementAprès traitement
     
    Utilisation du lingual pour des plus gros changements avec chirurgie :

          


    Photos sources : sfodf Société Française d'Orthopédie Dento-Faciale.
  
    Elle permet de corriger l'orientation des dents sans l'inconvénient esthétique.

Existe-t-il une différence d’honoraires entre la technique linguale et la technique externe ?

    Oui, la différence d’honoraires est importante et due à deux faits précis :


  • un appareil lingual revient entre 3 et 4 fois plus cher qu’un appareil externe ;
  • le temps de rendez vous est au moins 2 fois plus long pour un traitement lingual.

   
     Ces deux points justifient à eux seuls des honoraires différents. À cela, nous pouvons ajouter qu’une formation complémentaire est nécessaire. Aujourd’hui, il existe un Diplôme d’Université d’Orthodontie Linguale qui permet ce complément de formation. (Que mon ortho perso possède).


La pose des bagues en lingual : 
(Plus d'infos voir mon article sur la première pose des bagues)



 

Voici une vidéo montrant la pose d'un appareil lingual. 


Source : Cabinet d'orthodontie de Paris 15ème.

    

 

 

 

 

 

 

2. La chirurgie maxillo faciale :

 

Introduction :  

    La chirurgie maxillo-faciale comprend la chirurgie plastique, la chirurgie reconstructrice et la chirurgie esthétique de la face, celle des cancers de la bouche et de la face, celle des glandes salivaires et la chirurgie des os de la face. Source : eid-Paris

     La chirurgie maxillo-faciale est une opération reconstructrice de la face, à la différence de la chirurgie esthétique, qui corrige les défauts que l'on n'aime pas


     Dans mon cas nous avons pratiqué une chirurgie de reconstruction de la face, donc non esthétique.

L'acte de chirurgie expliqué : 

     Je trouve ce site juste génial concernant toutes les explications de la chirurgie (adresse ci-dessous) mais dont j'ai retranscrit l'essentiel du texte après le lien.

=> Site du CHRU de Tours <=

    Il existe plusieurs types de chirurgie pour "réparer" une malocclusion :
  • Pour le prognathisme :  l’intervention dite de "Le Fort",
  • Pour le rétrognathisme :  l’intervention dite "d’Epker"       mon cas,
  • Pour le menton : l’intervention dite de "génioplastie".

 

    Dans tous les cas aucune cicatrice ne sera visible sur les joues et le menton, les plaques en titane sont à peine palpables mais ne sont pas visibles non plus. Les plaques pourront être retirées à la demande du patient en cas de gêne.

 

 

Intervention de LE FORT (maxillaire supérieur)

 

    Elle permet de replacer toute l’arcade dentaire du haut (maxillaire supérieur) dans les trois plans de l’espace (en avant, en arrière, en haut et en bas).

    Sa réalisation nécessite une incision de la muqueuse de la bouche au dessus des dents, puis une section chirurgicale de l’os du maxillaire supérieur à distance de la racine des dents et selon le tracé pré établi.

    L’arcade dentaire (l'ensemble de la partie où repose les dents) est alors totalement LIBRE de ses attaches osseuses supérieures et mobilisable selon les objectifs thérapeutiques.

    Une fois la position "idéale" choisie, cette arcade est maintenue dans sa nouvelle situation par des micro plaques métalliques, en titane, vissées.

    L’incision de la muqueuse est suturée avec du fil résorbable.

Les risques (principaux et non exhaustifs) :

 

  • Section d’une racine dentaire
  • Hémorragie pendant l’intervention
  • Fracture maxillaire
  • Diminution transitoire de la sensibilité de la muqueuse de la joue


Résultat morphologique d’une intervention de Le Fort

Résultat morphologique d’une intervention de Le Fort

 

 

Intervention d’EPKER (mâchoire du bas)

 


    Elle permet de mobiliser la totalité de l’arcade dentaire du bas (celle de la mâchoire ou mandibule) en la désolidarisant de la partie verticale de la mâchoire qui porte l’articulation avec le crâne (cf. chapitre Anatomie).

    Sa réalisation nécessite une incision de la muqueuse située au dessus et à coté des molaires, afin d’atteindre l’os et de le sectionner chirurgicalement.

    Au terme de l’intervention la mâchoire est SEPAREE (clivée) en une portion verticale (qui porte l’articulation) qui est laissée en place, et une portion horizontale (porteuse des dents) qui peut être replacée selon le plan de traitement.

    Une fois la position choisie, la mâchoire est maintenue dans sa nouvelle position par des plaques en titane vissées sur l’os.

    La muqueuse est refermée par des fils résorbables
    Des drains permettant d’évacuer le sang sont positionnés.

Dans cette vidéo, vous verrez très simplement comment les chirurgiens procèdent lors d'une intervention sur une rétrognathie, prognathie, une génioplastie ainsi que sur les cas de sourire gingival et chirurgie bi maxillaire.


Source : Cabinet d'orthodontie de Paris 15ème



Conséquence de l’acte chirurgical

 

    Possible diminution transitoire de la sensibilité de la lèvre inférieure. La récupération de cette sensibilité s’étale sur quelques semaines à quelques mois.

Les risques (principaux et non exhaustifs)

 

  • Lésion du nerf dentaire inférieur (cf. chapitre "Anatomie")
  • Lésion du nerf lingual (cf. chapitre "Anatomie")
  • Perception au toucher d’une petite encoche (quelques millimètres) au niveau de l’angle de la mâchoire.



Résultat morphologique après réalisation d’une intervention d’Epker
Résultat morphologique avant réalisation d’une intervention d’Epker
Résultat morphologique après réalisation d’une intervention d’Epker
avec génioplastie sur un patient présentant une mâchoire trop en avant









Résultat morphologique après réalisation d’une intervention d’Epker
Résultat après réalisation d’une intervention d’Epker
avec génioplastie sur une patiente présentant une mâchoire trop en arrière





Radiographies de la même patiente AVANTRadiographies de la même patiente APRES


Radiographies de la même patiente AVANT et APRÈS l’intervention (Notez la présence des plaques d’ostéosynthèse (flèche))

 

 

 

 

 

 

 

La génioplastie (menton)

 

    Les anomalies de forme et de volume du menton coexistent fréquemment avec les anomalies de position de os de la face et des dents. Leurs correction, effectuée dans le même temps opératoire, permet d’améliorer le résultat esthétique final.

    L’incision se fait dans la bouche au niveau de la partie la plus profonde de la lèvre inférieure. L’os du menton est mis à nu et est alors :
  • Soit modelé pour adoucir ses contours (génioplastie),
  • Soit sectionné et repositionné. Il est maintenu par des fils métalliques ou des micro plaques en titane (ostéotomie symphysaire) => Ce que j'ai moi.
    L’incision muqueuse est alors suturée au fil résorbable. Un pansement spécial permettant aux muscles du menton de se ré appliquer sur l’os est confectionné.

    Le risque : (principal)
    Section d’une racine dentaire


Résultat morphologique d’une Génioplastie isolée Résultat morphologique d’une génioplastie isolée (sans trouble de la position des dents). Intervention effectuée dans un but esthétique pur.


Rose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire